Emma Bernard Coaching
Blog

LA VICTIMISATION EST BEAUCOUP PLUS « TRAGIQUE »… ET SIMPLE QUE TU NE LE CROIS. CAR TON SEUL VRAI BOURREAU, C’EST TOI !

victimisation

Surtout ne t’y trompe pas !

Cette phrase n’est en aucune manière une forme d’accusation, de mise à l’index, de fatalité à la noix…

Quand on se sent victime de tout, de tous, tout le temps et à chaque fois…

C’est une souffrance si grande, un sentiment d’injustice si abyssal… cette désespérance-là …

Elle semble n’avoir aucune fin, aucun remède, on s’y laisse faire et mourir… de bonne foi. 


Pourquoi moi ? Qu’ai-je fait au ciel pour mériter ça ? Pourquoi tout semble m’accuser… de je ne sais même pas QUOI ?

Ce sentiment de solitude, d’abandon, de persécution, voire d’acharnement… c’est le pire qui soit !

Et plus on cherche le pourquoi, dans le regard des autres, dans tous ses échecs qu’on finit par accepter comme bien mérités, ça va de soi…

Plus on se vide, plus on se déteste, plus on bataille aux 4 vents… bref tout nous accule vers une bonne, grosse et sale haine de soi.


C’est pas gai… mais je fais exprès car j’essaie de mettre en évidence ce cercle vicieux, parfaitement huilé, cinglant, sans issue… que je sais si bien que tu as en toi.


Tu le vois le bourreau pervers, maléfique, surpuissant qui se joue de toi… ?

Ne t’y méprends pas, ce n’est du tout TOI que j’accuse… mais cette mécanique interne, infaillible

Ce mode de fonctionnement qui a pris toutes ses aises depuis belle lurette en toi,

Cette mésestime élevée au rang de loi,

Ce manque d’amour fondamental pour la seule personne qui a VRAIMENT besoin de toi… 

Ton MOI. 


Alors voilà : un jour, une femme, belle, sincère, émouvante… mais remplie de peur et de mépris de soi,

Est venue me dire : Je ne me reconnais plus, je n’ai plus un sou d’énergie et je bouillonne de colère dès qu’on s’approche de moi. Ma famille m’insupporte, mon métier me tombe des bras, je n’ai plus envie de rien et pire que tout… j’ai peur à hurler d’y changer quoi que ce soit.

Cela paraît assez imprenable comme prison, comme montagne, comme challenge n’est-ce pas ?


Mais plus j’avance avec elle, plus elle m’en dit sur ce qu’elle a vécu, vaincu, gagné, voire remporté à l’arrache… presqu’à chaque fois,

Plus elle semble plonger avec stupeur et joie, dans une partie d’elle-même qu’elle ne (re)connaît quasi pas,

Comme si elle se regardait de l’intérieur pour la première fois, comme si enfin son cœur se mettait à battre, son corps se réveiller d’un long sommeil de Belle… qui ne le savait même pas. 


Je lui ai demandé : que te dirais-tu, si tu t’accoudais à un bar en face de toi, et que tu te donnais, avec ton cœur, ô joie 

Tous ces bons conseils bienveillants, sincères et joyeux que tu donnerais à ta meilleure amie, écroulée devant toi… ?


Tu lui parlerais de sa mère ou de son père qui ont tout mal fait, il y a 20 ou 30 ans de là ?

De son mari qui ronfle, lui fait des reproches, ne pense qu’à sa fatigue, son boulot, tout sauf à toi ?

De ses enfants qui crient, exigent, la réclament forte et douce à la fois ?

De tous ses collègues exigeants, mal élevés, pénibles et carrément insultants parfois ?


Alors tu lui dirais quoi ?

Tu lui dirais « Je t’aime, tu es merveilleuse, j’ai confiance en toi », car c’est ta meilleure amie n’est-ce pas ?


Des bourreaux, on peut en trouver à tous les coins de rues, des gros pervers, des petits délinquants, des indifférents, des jaloux… il y a plus que le choix !

C’est toi qui récupères toute cette négativité, ce mal-être, cette haine… et bien malgré toi… 

La redirige copieusement, systématiquement, avec toute la méchanceté et la violence que tu ne réserve qu’à toi,


Sur TOI SEUL(E), car c’est TOI qui te détestes le plus… tu ne le savais pas ?


Ne serait-il pas temps de dérégler cette machine infernale, 

Boulon par boulon, pas à pas,

Et d’y injecter enfin un peu de ta vérité, de ta lumière, de tout cet amour qui est en toi ?


Je serai super forte pour t’y aider, si tu le veux, crois-moi !


Emma

Related posts

2/6 – Récit d’auto-coaching : « Apprendre à poser mes limites afin de puiser dans mes Valeurs pour nourrir mes Besoins »

Emma Bernard

1/5 – SAUL OU LE MUSICIEN PRECOCE QUI NE SUPPORTAIT PLUS LE SON…

Emma Bernard

5/6 – Récit d’auto-coaching : « Apprendre à poser mes limites afin de puiser dans mes Valeurs pour nourrir mes Besoins »

Emma Bernard

Laissez un commentaire